Manucure et Tutos : Le stamping

Bonjour Bonjour à toutes et tous !

Oui, bon, je sais. Ça fait longtemps. Mais ce temps m’a genre CARRÉMENT plombé le moral. Tellement que je suis retournée aux vernis des collections automne/hiver (oui oui, c’est dire ! ). Mais là, le soleil se pointe (un peu) donc je reviens à mes anciens amours, à savoir la COULEUR ! (comment ça je crie ?).

Alors alors, aujourd’hui, on va parler de stamping. Pour les non-connaisseuses, il s’agit d’un effet « tampon » sur l’ongle. Oui oui ça existe. En fait il s’agit de plaques gravées. Vous pouvez en trouver un peu partout sur la toile (attention aux différences de prix !!!), certaines filles vendent même leurs plaques qu’elles ont créées elles-même, par exemple Nailz Craze (sur facebook ou vous trouverez un avis d’une blogueuse ICI). Les plus grandes marques (connues) sont Cheeky, Bundle Monster ou encore Konad. Vous pouvez les acheter sur Amazon.

Le stamping - le résultat

Celles que je vais vous présenter aujourd’hui sont des Gals, inconnues au bataillon avant qu’on me les offre…
Alors, pour commencer, comment vous dire… je m’entraine au stamping depuis Noël et j’ai seulement réussi il y a peu. Depuis, l’essayer c’est l’adopter. Cela embellit vos manucures en deux deux et c’est genre SUPER rapide !

Voici mon aventure (on ne se moque pas svp !)

Comme dit, on m’a offert ces plaques à Noël, avec le tampon et la raclette. (bah oui, sinon ça sert à rien m’avait-on dit). En fait que neni !
J’avais regardé déjà plusieurs tutos, vidéos, explications et je ne comprenais pas pourquoi je n’y arrivais pas alors que toutes les blogueuses disent que c’est super facile, que même étant débutantes, elles savaient le faire. Alors voici quelques erreurs qui peuvent (à vous aussi) vous arriver.

1. J’applique le vernis mais il ne rentre pas dans les rainures !

Oui, bon, là vous pouvez rire ! En fait, j’avais pas fait attention, mais il y a un film bleu sur les plaques pour les protéger. Il suffit de l’enlever…

2. J’applique le vernis, mais lorsque je passe ma raclette, tout part…

En fait, il n’y a que certains vernis qui fonctionnent en stamping. Les marques que j’ai essayées (et qui fonctionnent) sont : Catrice, Kiko et bien évidemment les vernis fait exprès : les vernis Konad (ICI). Sachez que ces vernis ne font que 5mL, donc oui, le prix est quelque peu abusé (5.50euros env.), mais au moins, pour une débutante, c’est une valeur sûre.
En fait votre vernis doit être quelque peu compact, épais… certains Essie fonctionnent aussi parait-il. Essayez, vous trouverez ! (Sinon, comme d’habitude, Pshiiit nous aide : voici une liste qui peu vous aider. )

3. Bon, j’ai tout : la plaque, le vernis, la raclette mais non. Le vernis NE VEUT PAS rester sur le tampon.

En fait, plusieurs facteurs peuvent jouer. Le vernis ne doit pas sécher entre le moment où vous le raclez et celui où vous le mettez sur le tampon. Donc, à bannir : les endroits trop ensoleillés (OUIN pas sur la terrasse :() et le faire proche d’un radiateur.
Sinon, il se peut que votre plaque et/ou tampon soit trop gras ou qu’un peu de vernis séché (de vos précédents essais) est resté dans les rainures. Il suffit de passez un coton ou mouchoir (attention aux rayures sur les plaques !) de dissolvant sans acétone sur les plaques et sur le tampon (sécher avec un mouchoir) avant d’appliquer le vernis sur les plaques.

Le transfert

Le transfert

4. Je comprends pas, je fais tout bien et pourtant, pourtant, ça ne fonctionne pas !
C’est ce qui m’est arrivé ces derniers mois… Jusqu’à ce que j’ai une illumination (oui, je commençais à rager contre ces foutues plaques !) : c’est peut-être la raclette !
J’enlève peut-être trop ou pas assez de vernis ! Alors, je me suis jetée sur une vieille carte de fidélité en plastique, je l’ai utilisé comme raclette et là…. tadaaaa ! Cela fonctionne enfin !

C’est bon ? Rassurées ? Alors on récapitule tout le procédé :

Vous appliquez votre base, votre vernis en deux couches (peu importe lequel) et vous laissez sécher (beaucoup beaucoup !).

La matos nécessaire pour le stamping :
– un vernis qui fonctionne ;
– une plaque qui vous avez choisi ;
– un mouchoir ou une plaque sur laquelle vous poserez votre plaque de stamping afin que celle-ci ne bouge pas ;
– du dissolvant sans acétone ;
– un mouchoir plein de dissolvant et un mouchoir sec ;
– le tampon ;
– la raclette (ou carte de fidélité).

Le matos

Le matos

C’est parti, une fois le vernis sec :

  • Placez votre plaque sur le mouchoir ;
  • Nettoyez là avec le mouchoir imbibé de dissolvant sans acétone, séchez la plaque avec le mouchoir propre et sec ;
  • Faites de même avec le tampon ;
  • Appliquez le vernis sur le motif choisi (juste ce qu’il faut pour ne plus voir les rainures) ;
  • Raclez avec la raclette ou la carte (inclinez votre raclette et tirez) ;
  • Appuyez votre tampon sur le motif rapidement ;
  • Enlevez le tampon de la plaque, le motif doit y être transféré ;
  • Appliquez sur l’ongle. Viser juste est un peu compliqué au début mais vous allez vous y faire ;
  • Laissez sécher ;
  • Topcoater. TADAAA

Toujours pas sûre d’avoir compris ? C’est parti en photo :

Le procédé

Le procédé

Stamping et paillettes

Stamping et paillettes

Publicités